Livre Blanc

Chapitre 3 : Quelques exemples concrets

Publié le : 13 novembre 2022

La décarbonation de l’industrie apparaît aujourd’hui comme un enjeu majeur, à la fois pour des raisons économiques, géopolitiques, et environnementales. Rénovation énergétique, recours aux énergies renouvelables… quelles sont les actions à mettre en œuvre pour y parvenir ? Comment les industriels peuvent-ils se faire accompagner aujourd’hui ?
Pour vous aider dans cette transition, nous avons rédigé le Livre Blanc Dametis, en 3 chapitres, afin que vous obteniez les clés pour guider votre industrie vers le 4.0 !

La rédaction de ce Livre Blanc a été possible grâce aux experts Dametis :

Julian Aristizabal
Cofondateur, CEO

Jérémy Barrais
Responsable produit

Nicolas Duran
Cofondateur CTO

Sébastien Papouin
Directeur Technique

Cyril Quemeneur
Ingénieur Energie

A. Détecter les anomalies, dérives, dysfonctionnements

Sans EMS
Un agent de maintenance décide d’augmenter la pression de consigne de ses compresseurs d’air comprimé (de 7,5 à 8 bars) afin de compenser l’encrassement d’un ou plusieurs filtres au sein de sa salle des machines, et ainsi obtenir une pression de 7 bars en sortie, nécessaire au bon fonctionnement de son parc machines.

Une semaine plus tard, les filtres sont remplacés, mais la pression de consigne n’est pas modifiée. Elle reste donc figée à 8 bars pendant plusieurs jours ou semaines, jusqu’à ce que quelqu’un s’en aperçoive plus ou moins par hasard.

B. Challenger ses performances énergétiques au regard du parc industriel

« Il ne faut jamais se comparer aux autres » (Bill Gates), mais il faut toujours comparer ses performances énergétiques avec celles des autres industriels (Dametis).
Cyril Quemeneur, ingénieur énergie, l’illustre : « Il arrive qu’un professionnel maintienne un certain niveau de performance sur une utilité en pensant que ce niveau est bon, conformément à une recommandation ou à l’habitude, alors que le parc industriel national fait mieux, en moyenne.

C. EMS, quick wins et taux de retour condensats

Le suivi de la performance énergétique d’une installation de froid industriel a permis d’identifier, au travers des algorithmes de l’EMS, une problématique sur le condenseur évaporatif n°2. Lorsque le condenseur évaporatif n°2 était à l’arrêt, la performance énergétique de l’installation était meilleure.

Pour obtenir les clés pour guider votre industrie vers le 4.0, cliquez sur le bouton ci-dessous, et nous vous enverrons le premier chapitre de notre Livre Blanc.