Livre Blanc

Livre blanc : Le Management de l’eau

Publié le : 13 décembre 2022

Aujourd’hui, les industries sont confrontées à une problématique complexe : comment booster leur activité, optimiser leur compétitivité tout en prenant en compte les impératifs environnementaux ?
Les process industriels sont énergivores, puisque très consommateurs de vapeur, de gaz comprimé, de froid, d’eau… La question de la performance énergétique des industries est donc cruciale si le secteur veut réussir sa transition énergétique. 

La performance énergétique est aujourd’hui un prérequis. Il est grand temps d’aller plus loin et de parler de performance environnementale car d’autres aspect que l’énergie deviennent incontournable, comme l’eau.

C’est tout le sujet du deuxième chapitre de notre livre blanc :

« Le management de l’eau »

Nous vous donnons toutes les étapes à suivre pour optimiser au mieux l’utilisation de l’eau dans votre industrie.

La rédaction de ce Livre Blanc a été possible grâce aux experts en efficacité énergétique :

Olivier Barrault

Président de l’ATEE Grand Ouest & CEO @Elodys International

Mathias Welschbilig

Expert sur l’environnement

Guillaume Lecore

Directeur des Services @Dametis

A. L’eau est une ressource précieuse pour les entreprises

« L’eau est une ressource précieuse que nous devons protéger, économiser et partager », appuyait Emmanuelle Wargon, alors secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, en janvier 2020. De plus, seul 3% de l’eau présente sur terre est de l’eau douce. Elle reste donc une matière relativement rare et à préserver.
Les besoins en eau sont aussi grandissants. Les estimations prévoient une consommation de +4% en 2030 et +19% en 2050. Des tensions sont déjà observables.
L’eau, encore plus que les autres ressources, cristallise les conséquences du changement climatique. Une gestion optimisée est primordiale.

B. Le management de l’eau ou le nettoyage en place (NEP)

Le nettoyage en Place (NEP) ou Clean-in-Place (CIP) est un procédé permettant le rinçage complet des équipements sans leur démantèlement en faisant passer une solution de nettoyage à l’intérieur. C’est la méthode la plus simple et la plus efficace. Elle est utilisée dans tous les secteurs, de l’agroalimentaire au cosmétique en passant par le pharmaceutique.

Ainsi, dans une laiterie, le lait passe dans les tuyaux. Il est réchauffé ou refroidi pour être pasteurisé puis transformé en yaourt ou fromage, par exemple. Entre chaque process, un NEP est réalisé dans les tuyaux. Sans ce système, il faudrait nettoyer les tuyaux à la main, après ouverture et démantèlement des équipements. Une technique longue, énergivore et coûteuse. Pendant le nettoyage, les machines sont à l’arrêt.

C. La station d’épuration

Dans une entreprise, la station d’épuration traite les eaux usées, c’est-à-dire souillées et/ou utilisées dans le process industriel. Cet équipement va permettre de rendre l’eau compatible avec la qualité du milieu naturel ».

L’eau est utilisée par les entreprises pour les procédés de fabrication, le rinçage ou le lavage. Une fois devenue usée, elle est qualifiée d’effluent industriel et peut être chargée en DCO, phoshopre, pH… Avant d’être rejetés ou réutilisés, les effluents doivent être assainis. Pour cela, ils sont acheminés vers la station d’épuration de l’entreprise. Ces eaux sont ainsi débarrassées « des pollutions dont elles sont chargées », explique le ministère de la Transition écologique, dans un article sur son site Internet paru le 22 novembre 2021.

De la performance énergétique à la performance environnementale, il n’y a qu’un pas !
Et ça commence en téléchargeant notre livre blanc !