Energie

La méthanisation : source d’énergie d’avenir

Publié le : 5 décembre 2022
La méthanisation est une méthode de valorisation des déchets naturels qui sont transformés par des micro-organismes en une substance appelée le digestat. Cette opération produit du biogaz qui peut se substituer au gaz naturel. Le procédé de méthanisation est de plus en plus utilisé, et alimente aujourd’hui en énergie les ménages, les entreprises et les collectivités.

Le processus de méthanisation

La méthanisation est un procédé qui permet à la fois de valoriser des déchets biologiques, tout en produisant de l’énergie. Ce processus est effectué dans des unités de méthanisation, où les intrants sont introduits dans un digesteur. Ce digesteur est maintenu à température entre 40 et 50°C, pour faire fermenter lentement ces matières organiques qui vont être transformées, et produit du biogaz et du digestat. Le digestat pourra être valorisé en tant que fertilisant, mais le principal bénéfice énergétique provient du biogaz généré par cette opération. Ce dernier est composé essentiellement de biométhane, de CO2, de vapeur d’eau et de quelques autres gaz en très faible quantité. Ce biométhane pourra être utilisé pour générer de l’énergie au même titre que les énergies fossiles, sans les conséquences écologiques néfastes de l’extraction et de la combustion de ces derniers.

Quels sont les types de matières valorisés par la méthanisation ?

L’ensemble des déchets naturels peut être valorisé par le processus de méthanisation. Lorsqu’un déchet est utilisé pour la méthanisation, il est appelé “intrant”, en tant que matière entrante du processus. La matière sortante est appelée “digestat”.

Les matières utilisées incluent notamment :

  • Les biodéchets :
    • Les déchets agricoles, tels que le lisier et le fumier
    • Les déchets vers de ville (tontes et fauches)
    • Les graisses animales et végétales, ainsi que les déchets végétaux
    • Les coproduits issus des activités d’abattage et de transformation de viande
    • Les déchets ménagers compostables
  • Les CIVE (Culture Intermédiaire à Valorisation Energétique) , des cultures produites spécialement dans un but de production d’énergie

Que seraient devenus ces déchets sans la méthanisation ? Certains pouvaient être utilisés pour le compost, mais la plupart étaient destinés à l’enfouissement ou à l’incinération. Deux procédés qui, au lieu de valoriser le potentiel énergétique des déchets de manière neutre, contribuent à la pollution de l’air ou du sol. La méthanisation permet donc de gérer ces déchets organiques, en produisant de l’énergie plutôt que de la pollution.
surance lui assure de pouvoir répondre instantanément à l’approvisionnement d’électricité.

Comment sont utilisés le digestat et le biométhane produits ?

Après le processus de méthanisation, deux éléments sont produits et réutilisés : le digestat et le biogaz. Le digestat est ensuite retravaillé pour obtenir des matières liquides et solides, et sera utilisé dans le domaine de l’agriculture. Il est notamment utilisé pour sa teneur en azote et sous forme minérale. Cette matière est également plus propre que les intrants qui auraient pu être utilisés en tant que compost, et limite les risques bactériologiques. Le biogaz peut, quant à lui, être traité et épuré afin d’être injecté dans le réseau Gaz de Ville commun. Il remplit donc la même fonction que les gaz fossiles, mais est 100 % renouvelable. Il a donc vocation à se développer et à prendre de plus en plus de place dans notre mix énergétique.

La méthanisation, énergie renouvelable nouvelle

Comme tous les nouveaux procédés de production d’énergie renouvelable, la méthanisation se heurte à de la résistance. Parmi ces idées reçues, nous mentionnerons les odeurs, ainsi que la possibilité de fuite de digestat. Il y a pu avoir des incidents sur des unités de méthanisation, mais ceux-ci étaient des incidents circonscrits et sans impact durable sur l’environnement. Cela reste une méthode de production qui comprend moins de risques que les méthodes traditionnelles, que l’enfouissement et que les centres de collecte et de tri des déchets. Rappelons que les éoliennes et la production d’énergie hydraulique avaient toutes deux rencontré des résistances importantes, et que ces productions représentent aujourd’hui 17,5 % du mix énergétique français.

La méthanisation, une source d’énergie d’avenir

La méthanisation, une efficacité énergétique en croissance

En 2019, la méthanisation représentait 0,5 % de l’énergie actuelle en France. La méthanisation est de plus en plus rentable. Aujourd’hui, avec la même quantité de déchets qu’en 2010, la production d’énergie est presque doublée

La méthanisation répond à un double objectif écologique :

  • de gestion des déchets
  • de production de l’énergie

La méthanisation, compatible avec les systèmes actuels

L’atout principal de la méthanisation est qu’elle permet de générer du biométhane identique aux gaz de ville d’origine fossile de manière durable. Cette énergie a donc vocation à prendre le relais sur les gaz fossiles, qui finiront par s’épuiser. En effet, le biométhane peut être injecté dans le réseau commun, à condition d’épurer et de traiter le gaz auparavant. Cela permettra à la fois à la France de devenir producteur gazier et de maintenir la pérennité des réseaux d’énergie actuels. La méthanisation est donc à la fois une source d’énergie durable, de plus en plus efficiente, et qui répond à de nombreux problèmes écologiques actuels.
Dametis vous accompagne dans votre transition environnementale
Pour en savoir plus sur la méthanisation et sur comment intégrer des énergies durables dans votre entreprise, contactez Dametis, et nos experts vous assisteront dans vos démarches.