Le mix énergétique vu par notre directeur technique énergie, Sébastien Papouin

Le mix énergétique est la part des différentes énergies utilisées (énergies renouvelables, nucléaire, etc) pour alimenter une entreprise, une activité ou un pays en énergie. Il permet de voir l’évolution dans les sources d’énergie, de définir et de suivre des objectifs sur l’emploi d’énergies moins polluantes.

Selon Sébastien Papouin, directeur technique énergie chez Dametis, “le mix énergétique, c’est avant tout limiter la dépendance à une seule énergie, et donc favoriser une certaine pluralité énergétique essentielle à la France. Quand on pense que 40% du bouquet énergétique est lié au nucléaire, il faut veiller à ne pas être essentiellement dépendant de cette énergie et donc par conséquent, rééquilibrer le mix énergétique pour éviter une dépendance au nucléaire.”

Et si la solution pour éviter cette dépendance était les énergies vertes ?

10477-removebg-preview

 

L’intérêt du mix énergétique

Le mix énergétique monitore l’utilisation des sources d’énergie. Il permet de comparer l’évolution de l’utilisation des énergies dans le temps, entre les pays et entre les secteurs d’activité. Il existe trois intérêts principaux au mix énergétique, qui sont :

  • la diversification des sources d’énergie
  • la création d’objectifs à l’échelle d’une entreprise ou d’un pays
  • la comparaison dans le temps et entre secteurs et pays

Le mix énergétique : la diversification des sources pour éviter la dépendance

Il existe deux causes à la diversification des sources énergétiques :

  • La première est l’obligation et les moyens disponibles. Par exemple, il est actuellement impossible de faire tourner une voiture à l’aide de biomasse. Également, la production et l’approvisionnement en énergies vertes ne permettent pas encore à cette énergie d’occuper 100% du mix énergétique de la France. 
  • La deuxième cause est le besoin d’indépendance pour la flexibilité énergétique. Par exemple, en limitant la prévalence du pétrole dans le mix énergétique, votre entreprise sera moins affectée par les montées de prix et les éventuelles pénuries.

La direction à prendre, selon Sébastien Papouin, est celle des énergies décarbonées : “Si on souhaite rééquilibrer le mix énergétique en France, il faut réduire la part du nucléaire et en parallèle, augmenter la part des énergies renouvelables et des énergies vertes. Concernant l’énergie hydraulique, elle est déjà très bien utilisée en France, donc pas certain qu’on puisse faire plus.”

L’établissement d’objectifs grâce au mix énergétique

Le mix énergétique donne une vue d’ensemble de la consommation en énergie sur une période déterminée. Cela permet de déterminer des objectifs de production d’énergies. Ces objectifs peuvent être déterminés avec une vision économique, écologique, ou réglementaires.

    • Les objectifs économiques d’un mix énergétique

Suivant la méthode de production, une même quantité d’énergie n’a pas le même coût, ou le même impact carbone. Votre mix énergétique vous permettra donc de voir quel est le pourcentage d’énergie “chère ou carbonnée” que vous utilisez, et quelles sont les optimisations à faire pour améliorer votre rentabilité. D’autres critères économiques sont à prendre en compte, comme la taxe carbone, ou les aides d’État pour passer à des énergies plus vertes.

 

    • Les objectifs écologiques d’un mix énergétique

Le mix énergétique met en avant vos différentes sources d’énergies. Il devient donc facile de constater la part qu’ont chez vous des énergies fortement polluantes, comme du charbon ou des énergies fossiles. Ce constat vous permettra d’identifier vos postes de consommation et de chercher des sources d’énergie alternative pour les alimenter.

    • Les objectifs légaux d’un mix énergétique

Enfin, le mix énergétique vous permettra de vérifier que votre entreprise respecte bien ses obligations, et de calculer les éventuelles taxes carbones que vous devrez verser.

 

Les énergies du mix énergétiques en France

Voici quelques énergies que vous êtes susceptibles de trouver dans votre mix énergétique

Le nucléaire dans le mix énergétique

Le nucléaire est la principale source du mix énergétique français. Cette source est à la fois faible en carbone et économique. Elle est produite en grande quantité et représente 40% du mix énergétique français en 2019. Cependant, des discussions sont en cours sur la durabilité de cette énergie. Sont discutés les risques potentiels, ainsi que les déchets nucléaires, dont il est aujourd’hui impossible de se débarrasser efficacement.

“Le nucléaire est une énergie très dense puisqu’un gramme de nucléaire équivaut environ à 1730 litres de pétrole. Le nucléaire est essentiel au mix énergétique français mais il faut réajuster son niveau pour être moins dépendant de celui-ci”, souligne Sébastien Papouin. En outre, il est nécessaire de favoriser le développement des énergies vertes comme l’éolien ou l’énergie hydraulique qui offrent des alternatives aux énergies polluantes et participent ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique.

Capture_d_écran_2022-07-12_à_15.13.59-removebg-preview

Les énergies renouvelables dans le mix énergétique

    • L’énergie hydraulique et éolienne dans le mix énergétique

L’énergie provient de machines qui convertissent le mouvement de l’eau en énergie. L’énergie éolienne est le même principe, avec le mouvement de l’air. Ces énergies ne rejettent donc pas de Co2 lors de leur production. Le principal obstacle rencontré est la capacité à produire et à transporter cette énergie en grande quantité. 

Néanmoins, elles sont déjà deuxième et troisième dans le mix énergétique français, avec 17,5%* de l’énergie française totale en 2019. Les énergies hydrauliques et éoliennes sont les deux premières sources d’énergie renouvelables en France.

L’éolien est une alternative intéressante mais qui pose débat en France. Au-delà du coût non négligeable de l’installation, l’entretien et l’enlèvement, elle détériore les paysages. En revanche, Sébastien Papouin pense que les éoliennes offshore peuvent permettre le rééquilibrage du mix énergétique français et éloigner un peu plus le nucléaire d’une dépendance dangereuse et risquée pour l’avenir énergétique français.

“Je suis pour l’éolien avec stockage mais avec un point de vigilance : ce sont des énergies intermittentes. En effet, elles sont dépendantes des conditions météorologiques.” Sébastien Papouin

Selon lui, la solution serait de compenser cette intermittence par de l’énergie carbonée. C’est ce qui est fait principalement aujourd’hui : on place en aide au parc éolien une centrale à gaz. Si les conditions météorologiques ne sont pas favorables, on compense l’énergie non produite par le parc éolien, par le gaz.

Capture_d_écran_2022-07-12_à_15.23.10-removebg-preview
    • La biomasse dans le mix énergétique

La biomasse est l’ensemble des matières végétales pouvant être converties en électricité. La biomasse relâche peu de CO2 lors de la conversion en énergie. Ce CO2 est ensuite absorbé par les forêts qui produisent la biomasse, ce qui fait de la biomasse une énergie renouvelable. 

La quantité d’énergie produite ne permet pas à la biomasse d’avoir une place prévalente dans le mix énergétique aujourd’hui. En effet, le coût de l’énergie biomasse est environ deux fois supérieur au coût de l’énergie nucléaire aujourd’hui.

    • La méthanisation dans le mix énergétique

La méthanisation est un processus permettant la production de biogaz et de digestat à partir de matières organiques, soit des déchets alimentaires ou des déchets industriels. Le premier peut devenir du biométhane, quant au second, il peut servir de fertilisant.
Ainsi, “produire du biométhane présente de nombreux avantages pour l’environnement et les territoires. Les déchets utilisés sont locaux et la consommation de l’énergie produite aussi. La méthanisation contribue ainsi à la gestion des déchets”, souligne GRDF.
Ce procédé est également utilisé dans “le traitement des biodéchets, celui des boues d’épuration urbaines et de certains effluents industriels”, rappelle l’Agence de la transition écologique.

Sébastien Papouin est convaincu que la méthanisation pour produire du biogaz est une alternative verte prometteuse qui mérite de s’y intéresser pour mieux penser le futur de l’énergie en France.

“Aujourd’hui, le gaz naturel est moins cher qu’une unité de méthanisation mais avec l’évolution du coût des énergies fossiles, ça devient naturellement intéressant pour nous avec un avantage évident : c’est une énergie verte.” Sébastien Papouin

    • L’hydrogène vert dans le mix énergétique

L’hydrogène vert est produit en séparant les molécules d’eau (h2o) par électrolyse. Ce procédé permet d’obtenir du dihydrogène (H2) ainsi que de l’Oxygène (O2). Deux molécules de dihydrogène et une molécule d’oxygène sont créées toutes les deux molécules d’eau. Ce procédé ne relâche pas de CO2, mais son coût est aujourd’hui entre trois et 5 fois supérieur à la production d’énergie avec du gaz naturel non renouvelable.

Le gaz dans le mix énergétique

Le gaz naturel est aujourd’hui la troisième source d’énergie du mix énergétique français, avec 7,2%* en 2019. Ces gaz sont récoltés depuis des réserves souterraines et sont donc une énergie fossile non renouvelable.

Le pétrole dans le mix énergétique

Le pétrole est obtenu par forage et représente 4%* du mix énergétique français. Il s’agit d’une énergie fossile non renouvelable, dont le prix est amené à augmenter à mesure que la quantité disponible diminue.

Le charbon est quasiment absent du mix énergétique français, tandis qu’elle représente 36,4%* du mix énergétique mondial en 2019. Le nucléaire occupe en contrepartie 40% du mix énergétique français, mais seulement 5% du mix énergétique mondial. Chaque pays a des choix différents au niveau de l’énergie, en fonction des prix, et des énergies disponibles. Par exemple, un pays sans frontière maritime utilisera moins l’énergie hydraulique.

*selon planète énergies

 

Les tendances et évolutions du mix énergétique

D’année en année, la France vise à rendre son mix énergétique plus vert, en choisissant des énergies qui émettent moins de Co2. Des investissements sont faits pour découvrir de nouvelles énergies vertes et des moyens de les exploiter à grande échelle. Le “projet de loi relatif à l’énergie et au climat” annonce un objectif zéro émission nette de CO2 d’ici 2050. Cela va se caractériser par des méthodes pour inciter les entreprises à ajuster le mix énergétique, soit en encourageant les énergies vertes avec des primes, ou en décourageant les autres énergies avec des taxes.

Dans un contexte économique qui était déjà marqué par une inflation post-Covid, la guerre en Ukraine bouscule encore davantage les prix de l’énergie. Le coût des énergies fossiles ne cesse d’augmenter donc économiquement, il devient plus intéressant de faire du solaire, de l’éolien ou du biogaz“, souligne Sébastien Papouin.

En plus d’optimiser votre mix énergétique, et la répartition des énergies utilisées, Dametis vous aide à optimiser votre efficacité énergétique, pour obtenir la meilleure rentabilité avec le moins d’énergie possible.

DAMETIS-logo-RVB-1000px

Faire du zéro carbone énergétique dans l’industrie un idéal à portée de main.